dimanche 20 novembre 2011

La Petite Bijou, un roman de Patrick Modiano

L'édition originale du roman
La Petite Bijou est un roman de Patrick Modiano publié en 2001.

Première publication : Gallimard, collection blanche, 2001.
Repris en 2002 en collection Folio (n°3766), avec en couverture une illustration de Giorgio de Chirico.
Traductions en russe, en allemand (Die Kleine Bijou, trad. Peter Handke, Hanser, 2002), en espagnol (Joyita, trad. Alberto Conde, Debate, 2003), en catalan (La petita Joia, trad. Pau Joan Hernández, Columna, 2003).


Egalement disponible en CD : le roman lu par Valérie Karsenty, Anne-Marie Joubert, Olivier Chauvel, Patrick Liegibel, Élisa Servier, Stéphane Vasseur et Nicole Evans.
3 CD audio, Gallimard Collection Écoutez lire.
Durée d'écoute : env. 3 heures 20 mn

Extrait publié en quatrième de couverture
« "Quand j'avais sept ans, on m'appelait la Petite Bijou."
Il a souri. Il trouvait certainement cela charmant et tendre pour une petite fille. Lui aussi, j'en étais sûre, sa maman lui avait donné un surnom qu'elle lui murmurait à l'oreille, le soir, avant de l'embrasser. Patoche. Pinky. Poulou.
"Ce n'est pas ce que vous croyez, lui ai-je dit. Moi, c'était mon nom d'artiste." »



Dédicace
« Pour Zina 
Pour Marie »

Dominique Zehrfuss, épouse de Patrick Modiano, est créatrice de bijoux.

Le personnage de la « petite Bijou », inspirée d'une enfant réelle effectivement surnommée "la petite Bijou", était déjà au centre
 d’une nouvelle de Modiano intitulée La Seine (1981) puis d'un des chapitres de De si braves garçons (1982).

A lire à propos de La Petite Bijou :

-"Vincennes-Neuilly": La Petite Bijou lue par Norbert Czarny ("La Quinzaine Littéraire")

-"Modiano, logique interne": la critique du livre dans "L'Express"


-"De quoi se plaindre ? comment se plaindre ? Une lecture de La Petite Bijou", par Claude Burgelin, in Lectures de Modiano, sous la direction de Roger-Yves Roche, éditions Cécile Defaut, Nantes, 2009.

-Un chapitre de Dans la peau de Patrick Modiano, de Denis Cosnard (Fayard, 2011), est consacré à La Petite Bijou, notamment à la façon dont l'écrivain s'est inspirée d'une histoire réelle pour s'interroger sur ses propres relations avec sa mère. 
"Longtemps, Patrick Modiano a donné l’impression de vouloir avant tout régler ses comptes avec son père. Les personnages maternels étaient rares ou secondaires. Mais après 
avoir réhabilité son père avec Dora Bruder, l’écrivain se tourne, 

avec La Petite Bijou, vers le personnage de la mère."


-"Les ombres clandestines de Modiano", sur le blog de Cédric Torrès




La couverture
illustrée par de Chirico
Le roman lu par des comédiens
La traduction en allemand
Autre couverture
de la traduction allemande
La traduction en russe
La traduction en espagnol
La traduction en catalan



1 commentaire:

  1. Cette histoire révèle comment la frontière entre la réalité et l'imagination est vraiment faible. Initialement, dans une station de métro, Bijou croit reconnaître la mère, qu'il ne avait pas vu depuis qu'elle était petite, dans une femme. Elle la suit et la recherche commence, dans un café de Place Blanche, où elle se retrouve avec une pharmacienne. Là, elle croit voir sa mère, de retour en France pour savoir s’il y avait un autre chemin à prendre, pour voir si les choses pouvaient aller différemment. Bijou est sa mère et, sans elle, Bijou n’existe pas.

    RépondreSupprimer