samedi 31 décembre 2011

Gino Bordin vu par Patrick Modiano


Gino Bordin est l’une des figures du roman De si braves garçons (1982).

Modiano en fait le professeur de guitare du collège de Valvert, où sont pensionnaires les "braves garçons" en cause.
"Chaque jeudi, Gino Bordin, notre professeur de guitare venait au collège par le car de la porte Saint-Cloud. (…) Le premier, il avait introduit en France la guitare hawaiienne et c’était là son titre de gloire."

Comme souvent chez Modiano (par exemple pour Henri Séroka), ce personnage s’inspire très directement d’une personne réelle : Gino Bordini, né en 1899 en Italie et devenu Gino Bordin après son arrivée en France en 1926. Aujourd’hui méconnu, il fut effectivement l’un des pionniers de la guitare hawaiienne dans l’Hexagone, à la fin des années 1920 et au début des années 1930.
Il composa de nombreux morceaux et enregistra une série de disques. Avec Louis Ferrari, il écrivit notamment la musique de Te chérir une nuit, une chanson interprétée par Tino Rossi sur des paroles d’André Viaud.
Après guerre, Bordin traversa une passe plus difficile. Comme le raconte Modiano, il fut alors professeur de guitare, chez lui, rue Audran à Paris, mais aussi dans des établissements scolaires privés.
Le portrait qu’en dresse Modiano, costume sombre, pochette et cravate de soie claires, lunettes à fines montures argentées et cheveux coiffés en arrière, est également conforme à la réalité.
Gino Bordin mourut en 1977, cinq ans avant la publication de De si braves garçons.

On retrouve 14 morceaux joués par Gino Bordin sur la compilation Paris, Plages d’Hawaii – Guitares hawaiiennes (Paris Jazz Corner/Universal Jazz, 2006).
Le livret, signé Cyril Lefebvre, cite le texte de Modiano.

Sans mentionner directement Gino Bordin, Patrick Modiano avait déjà évoqué la guitare hawaiienne dans Memory Lane, un récit écrit juste avant De si braves garçons.

L’un des personnages, émigré lui aussi, Georg Bluëne devenu Georges Bellune, est le compositeur d’une opérette, Roses d’Hawaï. "Inconsciemment, il avait espéré que les pétales de roses et les caresses des guitares hawaïennes sur les arbres du Ring et Unter den Linden conjureraient le mauvais sort", écrit Modiano.

Contrairement à Bordin, Georges Bellune n’a pas existé. Le personnage est en partie inspiré du compositeur hongrois Paul Abraham (1892-1960), auteur de l’opérette La fleur de Hawaii (Die Blume von Hawaii).
Gino Bordin, lui, a composé un morceau intitulé Rose d’Hawaï.

Un long passage du livre-enquête Dans la peau de Patrick Modiano, de Denis Cosnard (Fayard, 2011) est consacré à Gino Bordin et à la saga hawaïenne qui traverse plusieurs textes de Modiano. 
Gino Bordin et sa guitare



1 commentaire:

  1. à propos de Gino Bordin

    http://beyond-the-coda.blogspot.fr/search/label/Cyril%20Lefebvre

    RépondreSupprimer