dimanche 21 avril 2013

Dix livres de Modiano réunis en un volume

Les éditions Gallimard ont réuni en un volume de leur collection Quarto dix des principaux livres de Patrick Modiano, sous la bannière "romans".  

L'ouvrage compte 1088 pages, dont un cahier iconographique rassemblant 62 illustrations (photographies des parents de l'écrivain, de son frère, de son épouse et de leurs deux filles, de Raymond Queneau, de Porfirio Rubirosa, du collège du Montcel, etc.)

Parution le 7 mai 2013. 

Les dix titres en cause, choisis par Patrick Modiano à partir d'une première liste élaborée par Gallimard, sont : Villa Triste (1975), Livret de famille (1977), Rue des boutiques obscures (1978), Remise de peine (1988), Chien de printemps (1993), Dora Bruder (1997), Accident nocturne (2003), Un pedigree (2005), Dans le café de la jeunesse perdue (2007) et L'Horizon (2010). 

Plusieurs de ces textes ne sont en réalité pas des romans, notamment Dora Bruder, enquête sur une jeune fugueuse, et l'autobiographie Un pedigree. De même, Remise de peine n'est "pas vraiment" un roman aux yeux de son auteur, indique-t-il dans un entretien à Libération (10 mai 2013). 

«Ces "romans" réunis pour la première fois forment un seul ouvrage et ils sont l'épine dorsale des autres, qui ne figurent pas dans ce volume. Je croyais les avoir écrits de manière discontinue, à coups d'oublis successifs, mais souvent les mêmes visages, les mêmes noms, les mêmes lieux, les mêmes phrases reviennent de l'un à l'autre, comme les motifs d'une tapisserie que l'on aurait tissée dans un demi-sommeil.

Les quelques photos et documents reproduits au début de ce recueil pourraient suggérer que tous ces "romans" sont une sorte d'autobiographie, mais une autobiographie rêvée ou imaginaire. Les photos mêmes de mes parents sont devenues des photos de personnages imaginaires. Seuls mon frère, ma femme et mes filles sont réels.

Et que dire des quelques comparses et fantômes qui apparaissent sur l'album, en noir et blanc? J'utilisais leurs ombres et surtout leurs noms à cause de leur sonorité et ils n'étaient plus pour moi que des notes de musique.»

A l'occasion de la parution de ce volume, Patrick Modiano a donné au Monde du 2 mai 2013 une liste commentée de ses lectures
Il a également accordé à Libération (10 mai 2013) une longue interview présentée en deux parties. Il y revient sur chacun des dix livres ainsi rassemblés, ainsi que sur la sélection qu'il a opérée
"C’était compliqué de choisir, comme un jeu de cube dans lequel il n’y aurait pas assez de places. C’est absurde. Il ne fallait pas dépasser dix titres. Au début, ils [Gallimard] avaient mis mon premier livre mais, en ce cas, il aurait fallu mettre les deux suivants. Alors j’ai préféré commencer par Villa Triste. C’est difficile parce que beaucoup de choses se répètent de livre en livre. Sans relire, j’ai essayé d’éliminer ceux qui étaient trop proches. J’ai pensé que certains faisaient double emploi. Mais j’aurais été incapable d’établir la première liste. On n’est pas lucide, on n’est jamais le lecteur de ses propres livres."


A lire aussi : 
"Inconnu à cette adresse", par Pierre Assouline 
- "Modiano biographe de ses fantômes", par Richard Millet 

3 commentaires:

  1. Enfin... Quelle joie de pouvoir emporter et relire ces romans en un seul volume !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, est-il facile de se procurer les autres romans (ceux qui n'ont pas été réunis dans cet ouvrage) ? J'ai ces dix-là, et aussi : "Place de l'Etoile" (pas encore lu, son premier pourtant, mais cela ne va pas tarder…),"De si braves garçons", "L'herbe de nuit", et "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier". J'adore ceux-là (que j'ai lus). J'ai noté les titres qui me manquaient et que je voudrais découvrir. Cela fait un total de quatorze. J'espère que je vais les trouver ? Jusqu'à maintenant, si je les aime tous beaucoup, je crois que j'ai un petit faible pour "Remise de peine". Aussi pour "Pour que tu ne te perdes pas…" qui lui ressemble, je trouve. Mais bon, tous ces romans de Modiano, sa plume, quel charme ! Plus encore, quel envoûtement…

    RépondreSupprimer