samedi 17 mars 2018

Patrick Modiano revient à la chanson




Auteur dans sa jeunesse des paroles de plusieurs dizaines de chansons dont Étonnez-moi Benoît, créé par Françoise Hardy il y a cinquante ans, Patrick Modiano revient exceptionnellement à cet exercice. Il signe le texte du dernier des dix titres de Pauvre chanson, le cinquième album de sa fille Marie, sorti en février 2018. 

Ce titre, Le chien noir du chagrin, est cosigné par Patrick Modiano pour les paroles, Marie Modiano pour la musique. Il constitue un cas à part : toutes les autres pistes de l'album associent des textes de Marie Modiano à des musiques du duo franco-suédois Marie Modiano-Peter von Poehl. 

"Après tout ce temps, tu as oublié 
Le nom de la rue 
Mais il te guidera jusqu'au bar 
Où il n'y avait jamais personne
Un chien qu'on appelait
Le chien noir du chagrin 
Le chien noir du chagrin. (...)" 

Le texte de cette chanson est inclus dans le recueil de poèmes de Marie Modiano Pauvres Chansons et autres poèmes publié simultanément par les éditions Gallimard (Collection L'Arbalète, 128 pages).

Comment est né ce duo père-fille ? "Cela faisait un moment qu'on s'était dit, un peu comme cela en l'air, qu'on allait écrire des chansons ensemble, et finalement ça s'est fait, a raconté Marie Modiano, interviewée sur RFI en mars 2018. Un jour, il m'a apporté deux ou trois textes, et puis j'ai commencé à en mettre en musique certains (...). J'aime beaucoup communiquer par le travail et j'ai l'impression que quand on travaille avec les gens qu'on aime, c'est une manière d'être encore plus ensemble, que ce soit avec ma mère en écrivant les paroles de Miraggio, ou mon père. Là, je travaille aussi avec ma sœur, on a écrit une pièce de théâtre... C'est une manière parfois, si on est un petit peu pudique dans la vie de communiquer. Après cela en fait un objet, et c'est encore mieux." 

Le "chien noir du chagrin" n'est pas un nouveau venu dans l'univers modianesque. Ce personnage figurait déjà en bonne place dans Dieu prend-il soin des bœufs ?, un livre de Patrick Modiano (texte) et Gérard Garouste (lithographies) publié en 2003.

4 commentaires:

  1. Merci Denis. Vous êtes vraiment un fin limier pour tout ce qui a trait à l'actualité modianesque.

    Amitiés,

    France

    RépondreSupprimer
  2. Rien à ajouter au message de Fandenick,sinon mon propre merci. je lis et relis Patrick Modiano, j'aime beaucoup vos articles et vos liens, et recevoir vos notifications est toujours une joie. Amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plaisir d'offrir, joie de recevoir, donc... Merci !

      Supprimer